Faire son “mea culpa” est une expression qui, de la liturgie chrétienne, est passée dans l’usage courant de la langue française. Mais qui se rappelle encore aujourd’hui de ce rite qui demande un réel effort de loyauté envers soi-même et envers notre Créateur qui a souffert pour nous sauver ?

12jesus08“Et tous ceux qui assistaient à ce spectacle,
après avoir vu ce qui était arrivé, s’en retournèrent, se frappant la poitrine”
(Luc 23 : 48)

C’est dans le Nouveau Testament que nous trouvons encore quelques traces de ce rite, dont une des singularités est de se frapper la poitrine. En effet, il est bien attesté que ce geste très familier, est exclusivement chrétien. En effet, si nous trouvons dans l’Ancien Testament ces deux citations « Oui, après m’être détourné, je me suis repenti, j’ai compris et je me suis frappé la poitrine » (Jérémie 31 : 19) et « Aussi, frappe-toi la poitrine… » (Ezéchiel 21 : 17), elles sont accompagnées de notes critiques qui disent que l’expression littérale est « Je me suis frappé la cuisse ». Ce geste exprime d’ailleurs à ces endroits, l’irritation contre soi-même, l’ennui ou la douleur. Rien à voir donc avec le sentiment de repentance…

Ainsi, le publicain de l’Evangile est le premier dans la littérature canonique à se frapper la poitrine en signe de repentir (Luc 18 : 13). La seconde fois, c’est après la mort de Jésus. Le centurion proclame qu’à la vue de la Passion, les foules s’en retournaient en se frappant la poitrine (Luc 23 : 47,48).

Le coeur est le siège du péchéMais que signifie exactement le geste de ce rituel ? Se frapper la poitrine, ou plus exactement le coeur (regardé à l’époque des Evangélistes comme le siège du péché), était l’expression d’un profond et vrai repentir. Il y a là un geste de désignation. En se frappant la poitrine, le pécheur se met en cause. Il se désigne lui-même, reconnaît sa responsabilité et il désigne son coeur comme source même du péché, selon ce qu’a enseigné Jésus : « Ce qui sort de la bouche procède du coeur, et c’est cela qui rend l’homme impur; du coeur, en effet, procèdent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, diffamations… (Matthieu 15 : 18,19).
“Coeur” est inscrit 824 fois dans la Bible !  11staugustin01

Saint Augustin (ci-contre), aux alentours de 400, écrivait: « Que signifie le geste de se frapper la poitrine sinon désigner ce qui est là, caché dans la poitrine, et corriger le péché secret en se frappant visiblement le cœur. Par ce geste, nous signifions que nous broyons notre coeur pour qu’il soit gouverné par Dieu ». « Lorsque tu frappes ta poitrine, tu témoignes de ton irritation contre ton coeur, pour qu’il fasse satisfaction au Seigneur ton Dieu » (Sermon 19). Agir ainsi, c’est donc exprimer que l’on voudrait que notre coeur soit brisé pour de bon et que Dieu nous en donne un nouveau qui puisse lui plaire en tout.

Souvent, on entend dire : « Dieu m’a-t-il abandonné ? », et encore « Pourquoi Dieu n’écoute-t-il pas mes prières ? » ou bien « Comment me protéger efficacement contre les forces du mal ? », ou encore « J’ai fait un rituel, mais ça n’a pas marché »… La réponse se trouve pourtant dans les Ecritures ! Peut-être n’y a-t-il rien dans la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse, qui soit davantage dénoncé que la dureté du coeur ou la « nuque raide ». La cardiosclérose est une image constamment utilisée pour stigmatiser l’infidélité d’Israël, pour décrire la conduite du méchant et de l’impie. Nous trouvons 824 fois le mot coeur dans la Bible ! En voici quelques exemples : « un coeur de pierre » (Ezéchiel 11 : 19), « un coeur incirconcis » (Deutéronome 10 : 16), « un coeur de diamant » (Zacharie 7 : 12)… Il ne fait donc aucun doute que celui qui a le coeur dur comme une pierre ou qui ne se repent pas sincèrement ne peut pas obtenir grand chose du Seigneur ! Alors, dans ces conditions, à quoi lui servirait-il de faire des rituels de demande de grâces aux Forces

Quand effectuer le rite du “MEA CULPA” ?

Ce rite ne se substitue pas un travail de confession qui permet un travail en profondeur.

Réservez donc le MEA CULPA avant (ou après, le mieux étant dix jours environ avant) un travail rituelique important de demande de grâce pour vous même, afin d’apparaître “lavé” devant la clémence des Forces Supérieures. En effet, si vous avez commis une ou plusieurs fautes précises qui transgresseraient les commandements divins, il est alors important de faire son mea culpa.

Pour prendre une image ménagère, le MEA CULPA correspond à un petit coup de balai, tandis que la confession elle, est de l’ordre du grand ménage de fond. En fait, ce rite fait partie de la famille des rites de purification. Mettez donc toutes les chances de votre coté !

Comment effectuer le rite du “MEA CULPA” ?- La première étape du rite est de faire un effort de sincérité devant vos frères : dites clairement à une personne que vous connaissez la ou les faute(s) que vous avez commise.
– Le lendemain, à l’Heure Céleste de votre Ange, récitez la Prière du Repentir ci-dessous sans dire les passages « Mea Culpa, Mea Culpa, Mea Maxima Culpa ».- Le troisième jour, toujours à l’Heure Céleste de votre Ange, prenez un bain purificateur : une cuillerée d’argile blanche dans l’eau chaude d’un bain.- Le quatrième jour, à l’Heure Céleste de votre Ange, récitez entièrement la Prière du Repentir en effectuant les gestes conseillés.- Le cinquième jour, il vous faudra faire une offrande ou un acte de charité, en guise de réparation des fautes commises.

 

L a  p r i è r e  d u  r e p e n t i r

 

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

SEIGNEUR TOUT-PUISSANT, NOTRE DIEU, TOI QUI DÉSIRES QUE TOUS LES HOMMES SOIENT SAUVÉS. TOI QUI, PAR LA BOUCHE DE TON PROPHÈTE ISAÏE, AS DIT : LAVEZ-VOUS ET VOUS SEREZ PURIFIÉS; REJETEZ TOUTE MALICE DE VOS COEURS; ADONNEZ-VOUS À DES OEUVRES QUI PLAISENT À MES YEUX ET VOUS SEREZ PLUS BLANCS QUE NEIGE, VOUS TOUS QUI AVEZ PÉCHÉ.

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

TOI-MÊME, MAÎTRE, RÉALISE AUSSI SUR MOI LE PÉCHEUR, TON INDIGNE SERVITEUR QUI SE REPENT, CETTE PROMESSE QUE TU AS ANNONCÉE PAR TON PROPHÈTE À TES FILS D’ISRAEL.

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

Ô MON DIEU, QUI LIS DANS LES COEURS, JE VIENS A TOI AVEC UN ESPRIT DE REPENTIR. JE REGRETTE TOUTES MES FAUTES ET A L’AVENIR JE RENONCE A TOUT AUTRE PÉCHÉ, À TOUT ACTE HONTEUX.

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

FORT DE TON SECOURS, JE VEILLERAI À NE PLUS M’AJOUTER D’AUTRES TRANSGRESSIONS. AU CONTRAIRE, JE NE CESSERAI DE TE LOUER A TOUTE HEURE AVEC UN COEUR PUR.

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

AINSI JE PASSERAI LE RESTE DE MES JOURS DANS L’OBÉISSANCE DE TES SAINTS COMMANDEMENTS ET EN TA MISÉRICORDE JE RECEVRAI LA VIE ÉTERNELLE ET BIENHEUREUSE.

MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA

CAR TU ES BÉNI DANS L’INFINITÉ DES SIÈCLES. AMEN.

– Cette prière du Repentir s’effectue à genoux.

– A chaque fois que vous direz la phrase: MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA, sur la A de Culpa, il faudra vous frapper la poitrine (à l’endroit du coeur) avec le poing fermé.

– Lorsque vous aurez dit : MEA CULPA, MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA, vous laisserez votre poing fermé sur votre coeur et vous continuerez à lire la suite de la prière jusqu’à rencontrer encore une fois la phrase en latin ou vous recommencerez le geste. Ainsi de suite, jusqu’à la fin de la prière.- A l’intérieur de votre poing fermé, vous devrez tenir une petite croix, qui ensuite devra être portée autour de votre cou pendant au moins les cinq jours suivants la récitation de cette prière.