I – LE RÉSULTAT ATTENDU DOIT ÊTRE RÉALISABLE

La réalisation de votre désir doit obéir aux Lois Universelles (ou lois de la Nature), sinon elle ne se produira pas, quel que soit le type d’action que vous mettrez en oeuvre. Ainsi, si vous rêvez de devenir, en très peu de temps, un grand magistrat ou… un roi (!), alors que vous n’avez même pas votre Brevet Elémentaire, ou que vous n’êtes pas vous même fils de roi, eh bien, vous pourrez rêver longuement, cela ne dérangera personne, mais soyez certain que votre entreprise sera vouée à l’échec ! Il faut donc, avant d’agir, réfléchir en toute lucidité sur votre situation réelle, ne pas vous cacher vos manques et tenter d’y remédier sans recourir à on ne sait quelle magie, qui ne peut évidemment transformer votre nature.

Vous recherchez un emploi, par exemple : N’attendez pas les bras croisés que celui ci vienne du ciel parce que vous avez eu recours aux encens, aux bougies… Le proverbe « Aide toi et le Ciel t’aidera » s’applique pertinemment a votre cas. Lisez les petites annonces et répondez a celles qui paraissent correspondre le mieux a vos compétences. Ne laissez pas galoper une imagination farfelue (« je serai Président Directeur Général de cette Societé » alors que vous attendez simplement un rendez vous au cours duquel vous postulerez pour un emploi de cadre moyen !) Prenez en compte vos diplômes et votre CV. Ce bilan réaliste effectué, mettez toutes les chances de votre côté en suivant la voie du bon sens : vérifiez votre tenue, la propreté de votre corps et de vos vêtements, etc… et ensuite seulement, entreprenez une opération spirituelle, étant bien sûr que tout ce qui ressortait du domaine concret dépendant de vos efforts a été accompli !

II – L’ACTION SPIRITUELLE DOIT ÊTRE FONDÉE SUR LE BIEN

Certains parmi vous penseront peut être que des résultats sont obtenus chaque jour par des gens qui veulent faire le mal, a travers ce qu’ils appellent « Magie », « Sorcellerie »… et que cette deuxième règle n’a aucune valeur par elle même.

Soit ! La sorcellerie donne, hélas, de bons résultats et il est vrai qu’ils sont souvent rapides et stupéfiants. Mais il ne faut cependant pas occulter, le caractère éphémère et factice de ce résultat (un retour d’affection effectué de cette façon aboutit au départ soudain, a peine un mois après le travail occulte, de la personne qui était « revenue » contre sa volonté et son destin). Plus graves encore sont les conséquences pour celui ou celle qui avait commande le travail : accident, maladie, perte d’un parent cher est le prix a payer. Ces conséquences funestes peuvent tarder à se manifester, mais inéluctablement, exactement comme une pendule ne sonne pas avant qu’il soit l’heure, elles frapperont. Et n’évoquons pas le sort bien pire qui attend le sorcier !

Toute opération spirituelle et théurgique doit tendre vers le bien d’autrui. On ne fera donc rien qui puisse spolier quelqu’un pour s’enrichir soi-même, attirer une personne déjà liée a une autre, demander la Protection Divine alors que l’on n’arrête pas de calomnier et de médire.

La règle qui exige une éthique fondée sur le Bien et la quête de l’harmonie est absolue et aucun usage de produits ésotériques ou d’Invocations divines ne vous donneront de satisfactions véritables si vous essayez de contourner cette deuxième règle.

III – UNE DISCRETION TOTALE EST NÉCESSAIRE

Lorsqu’on parle de ses projets, on dilapide la Force : un projet n’est qu’une pensée, a cet instant. Lorsqu’on raconte à tout un chacun (qui absorbe l’énergie « au passage ») une affaire très intéressante qui va se réaliser (tout est prêt, les rendez vous sont pris, etc.), on la compromet fortement car la Force est en pleine activité, densifiée sur le plan psychique, et va d’un jour à l’autre se manifester : ce sera la conclusion heureuse de l’affaire.
En parlant, on appauvrit donc la Force en condensation et il arrive fréquemment pour cette raison que, telles des ballons de baudruche, des affaires apparemment bien engagées « éclatent » au dernier moment !

Si l’énergie se disperse, comme l’on vient de le montrer, quand le cours normal des activités humaines est concerné, imaginez combien la Force est encore plus précieuse lorsqu’il s’agit d’entreprendre une opération spirituelle et théurgique !

Si, d’autre part, vous montriez à vos amis votre autel et l’armoire emplie de bocaux de plantes, de bougies, de charbons et d’Encens… le simple regard de ces personnes « salirait » vos instruments théurgiques ! Il faut donc bien comprendre que, s’il est préférable en général d’être discret pour réussir dans la vie, lorsque l’on évoque les pratiques spirituelles, le silence est de rigueur.

IV – LACHEZ PRISE !

Lorsque vous avez écrit une lettre, vous la laissez tomber dans la boite aux lettres pour que le facteur la ramasse et qu’elle arrive à bonne destination!

Il en va de même pour la réalisation de nos désirs. Il faut savoir oublier ce que l’on souhaite une fois la charge, par visualisation, et l’opération théurgique effectuées. Si l’on pense continuellement, et surtout de façon angoissée, a ce qui nous tient tant a coeur, à l’action spirituelle entreprise, on retient la Force prisonnière dans notre aura et de cette façon on l’empêche d’agir. Cette règle du « lâcher prise » est un des grands principes sur la Voie spirituelle.